Greenter 2010, un bâtiment à l'image de notre groupement

A2ME, l’espace Nature&Développement  à  Nazelles-Négron (37) fait  le choix de  la démonstration par la  preuve : les  meilleurs matériaux  de construction écologiques référencés  par l’enseigne  sont  utilisés  pour la  construction de  Greenter, 1000 m de stockage, showroom et de bureaux, un exemple à l’échelle nationale !
 
Greenter incarne la volonté de Nicolas Delbarre-Caux et d’Olivier Allard de valoriser leur savoir-faire, d’encourager les choix écologiques novateurs et de défendre des valeurs de respect. « En réunissant les matériaux écologiques pour une construction responsable, nous choisissons la démonstration par la preuve.
 
Nous souhaitons avec Greenter être acteurs du futur, former, informer et démontrer que les choix écologiques sont pertinents y compris financièrement. Une enseigne comme la nôtre doit montrer l’exemple et limiter l’impact des industries sur l’environnement ». 
 
Ce projet est exemplaire, tant par la qualité des matériaux écologiques que par la performance du bâtiment, quelques chiffres très parlants : 38 kWhEP/m soit presque 25% de mieux que le label BBC Effinergie ; + de 150 tonnes de CO2 stocké dans les matériaux utilisés.
 
Les bâtiments accueilleront le magasin de matériaux écologiques « Nature&Développement » ainsi que le siège social de « Vitruvie », une SAS dont l’objet est de démocratiser la construction écologique. » Greenter, une vitrine des nouvelles techniques de construction Le projet est soutenu par toutes les collectivités : la commune, la communauté de communes, le département et la région à travers le Fonds européen de développement régional « FEDER 17 projet démonstrateur ».
 
Nicolas Delbarre-Caux explique : « Cette aide européenne fera de Greenter une « vitrine » de présentation des savoir-faire et des nouvelles techniques de construction accessibles au grand public, aux professionnels et aux collectivités.
 
Notre ambition est de promouvoir la construction écologique y compris pour les bâtiments tertiaires qui sont trop souvent des gouffres énergétiques ».